La Délégation Académique au Numérique Educatif Le numérique dans l'Académie EGNT – retour sur la réunion thématique 1er degré

EGNT – retour sur la réunion thématique 1er degré



Ce mercredi 30 septembre s’est tenue la première session des États Généraux du Numérique pour l’Éducation Territorialisés pour l’Académie de Lille, organisée et coanimée par le secrétariat général d’académie, la DANE et la DSI.
Cette première rencontre concernait le premier degré et a réuni un panel très important d’interlocuteurs pédagogiques et institutionnels (IEN, conseillers pédagogiques, directeurs, enseignants, collectivités, représentants syndicaux, associatifs ou professionnels, représentants des parents d’élèves). En cette période particulière, des modalités avaient été mises en place pour accueillir dans les meilleures conditions les personnes qui avaient effectué le déplacement, tout en permettant à d’autres de suivre et de participer aux ateliers à distance.
En tout, ce sont plus 100 personnes qui ont échangé en direct et partagé leur vision de ce que doit être ou devenir le numérique au service de l’éducation.

Cette session a démarré par une introduction de la rectrice de l’Académie de Lille Valérie Cabuil, qui a précisé l’apport fondamental du numérique éducatif pour aider à atteindre les objectifs pédagogiques.
« Le Numérique Éducatif est devenu une priorité haute ». Il offre une nouvelle manière d’enseigner, en plus d’être un outil central pour assurer la continuité pédagogique dans les situations exceptionnelles (fermetures de classes, d’écoles…). La rectrice a expliqué en outre que plus généralement, le numérique s’est révélé très important pour les élèves en rupture de scolarité.

Il est précisé que la question à traiter à l’occasion de ces EGNT n’est pas celle des besoins actuels, mais de « s’inscrire dans le temps » : comment le Numérique Éducatif peut aider dans le temps les enseignants, les élèves, et donc les apprentissages ? L’objectif est donc de recueillir des contributions, des avis de la communauté éducative au sens large du terme.

Le sujet intéresse énormément puisque la plateforme des EGNT dans les Hauts-de-France a déjà récolté plus de 700 contributions libres, véritable témoignage des enjeux sur notre territoire.

La rectrice a conclut ce propos introductif en rappelant que le numérique doit être l’occasion « d’interroger le collectif », car il doit être un partage à différentes échelles, celle d’école, d’une circonscription ou une échelle plus large encore.

Monsieur David Detève, Délégué Académique au Numérique de l’Académie de Lille, a ensuite lancé les travaux au sein des cinq ateliers, qui reprenaient les grands thèmes nationaux et réunissaient des intervenants multi-profils, afin de différencier les points de vue sur les thématiques abordées :

– Un égal accès au numérique pour tous / Fracture numérique
– Un numérique responsable et souverain
– Enseigner et apprendre avec le numérique
– Travailler ensemble autrement / Culture numérique professionnelle commune
– Gouvernance et anticipation

Pendant une heure trente les échanges se sont tenus, guidés par des animateurs, avec pour objectif de faire émerger les lignes de force spécifiques au premier degré dans chaque groupe.


À l’issue des ateliers une synthèse générale, pilotée par Monsieur Sébastien Vautherot, Secrétaire Général Adjoint de l’Académie, fut effectuée d’une salle à l’autre à l’aide des outils de vidéo-conférences.
Des échanges au sein de cet important panel de partenaires pour l’école émergèrent de nombreuses idées et propositions, autour desquelles nous retrouvons les grands principes de formation des élèves et des enseignants (pédagogique, technique, éthique) comme l’accompagnement des familles, les besoins de multiplier les échanges mais aussi la nécessité de permettre un accès à l’équipement et à la connexion pour tous.



Les participants ont souligné la grande efficacité de la manifestation qui a permis des échanges ouverts à la fois entre les salles, mais également avec les participants en distanciel. L’occasion de remercier les équipes de la DSI pour ce déploiement logistique et technique.